Histoire d'un marin cavernicole

Première étape : Saint-Nazaire / Madère jullet 2008

TRANSQUADRA 2008/2009 1er ETAPE

 

 

 

 

Il était temps que cela commence. Les équipages piaffaient d'impatience. Le départ, initialement prévu dimanche 27 juillet sera décalé au lundi 28! En effet, un préavis de grève du personnel du port autonome de Nantes-Saint Nazaire, reconductible tous les dimanches (A titre préventif... Oui Oui: on est bien en France !) bloquait les portes du bassin à flot empêchant les voiliers de rejoindre la mer.

 

Les bateaux au port de Saint-Nazaire

 

Grand pavois

 

Lundi 28 juillet, un départ sous l'orage

L'écluse nous a libérés vers midi et le départ des équipages en double fut donné vers 15h00. Le parcours côtier nous emmènera jusqu'à la pointe de Chemoulin et après une bouée de dégagement, les instructions sont claires: c'est direct vers le phare de Faro sur la pointe Est de Madère....A donf !!!

 

Tip-Top, alias Constructions -du-Belon dans la grande écluse

 

Début de parcours venté, au près dans la brise

 

Résumé des jours suivants:

Vent, pétole, coup de vent. Les données du problème n'étaient pas simples. Il a fallu prendre des options, pas forcement les meilleures, mais nous les assumons parfaitement. Après une première nuit agitée (Et hop un petit vomis pour se mettre en jambes) c'est la pétole qui nous attend, on sortira le code 5, puis le spi médium pour finir par porter à nouveau le génois car le vent revient. Un diagonale D2 qui s'échappe de ses ridoirs nous oblige à faire le singe dans la mâture: perte de temps!

 

Route suivie jusqu'à la côte espagnole

 

Quelques baleines (des grand rorquals) viendront nous visiter dans la pétole

Jeudi 31 juillet au matin le vent commence à monter. GV+foc ORC; puis GV avec 1 ris et foc ORC.

L'équipage se prépare au grain....

 

C'est maintenant 25 noeuds au près, le bateau GV à 2 ris + ORC encaisse bien et fait route à  5 ou 6 noeuds. Putain...ça piaule !!! Maintenant c'est 45 noeuds que l'anémomètre affiche, la mer est blanche, le bateau se couche, il faut faire quelque chose... Trop tard, un claquement de grand voile mal contrôlé sur une prise de ris et c'est la bordure qui se déchire. Il y a urgence, c'est la fuite quelque temps histoire de reprendre ses esprits et la décision de rejoindre La Corogne sans trop tirer sur la machine est prise.

Les franges sur un pantalon ça va encore, sur une GV c'est pas le pied

La Corogne: réparation, révision et départ après une escale forcée de 36 heures

Et c'est reparti, avec à nouveau une suite de vent et de pétole, à nouveau des D2 qui nous lachent (je remonterai deux fois dans le mat, dont une fois de nuit pour trouver l'origine du problème : des goupilles qui ont été oubliées par le préparateur....Chapeau!!)

La suite et la fin du parcours se feront sous spi (lourd au début puis léger en fin d'étape) avec enfin le soleil.

Enfin le spi, et le vent régulier

On gratte doucement des places pour enfin apercevoir les côtes de l'archipel au matin du 7 aout, après 10 jours et 6 minutes de course (arret à La Corrogne compris) et classé 62eme.

 

Trajet parcouru par Tip-Top pendant la première étape

 

 

Quelques dauphins viennent nous rendre visite..Toujours aussi magique !

 

Enfin, la côte de Madère

 

La dure vie de femme de marin attendant son mari.....

 

Le bateau est maintenant sagement hiverné à la marina de Quinta do Lorde en attendant que l'on vienne le rechercher en janvier 2009, pour la deuxième étape: MADERE / LA MARTINIQUE, mais ça ,c'est une autre histoire, et je ne manquerai pas de vous la conter

Tip-Top à Quinta do Lorde

 

 

A BIENTOT, NE ZAPPEZ PAS !!

 

 

 



20/07/2008
10 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres